Comment démarrer un commerce de détail en France

who accepts apple pay

Vous souhaitez lancer la boutique de vos rêves, peut-être un magasin de proximité ou une boutique en ligne pour vos produits artisanaux ? Pour vous démarquer et prospérer, vous devez bien planifier l’ouverture de votre commerce. Dans cet article, découvrez les points essentiels à considérer avant d’ouvrir un commerce de détail.

Les coûts de démarrage d’un commerce de détail

L’établissement d’un budget est crucial. Passons en revue neuf coûts à prendre en compte lorsque vous ouvrez un commerce de détail.

Coûts de mise en place de la boutique physique

Si vous vendez dans une boutique physique, l’emplacement est extrêmement important. Bien sûr, les meilleurs emplacements ont un prix. Ainsi, lorsque vous évaluez le coût de lancement de votre boutique, pensez au dépôt de garantie et aux éventuels frais pour améliorer ou personnaliser l’espace. Si vous vendez en ligne, vous devrez prendre en compte les coûts de création et d’hébergement de votre site e-commerce.

Loyers et/ou coûts du site web

Après la mise en place, vous devez prévoir les coûts récurrents comme le loyer (ou l’emprunt immobilier). Là encore, le coût dépend de l’emplacement et de la taille du local.

Pour une boutique en ligne, considérez les frais d’hébergement et éventuellement le prix d’utilisation d’une plateforme e-commerce ou d’un processeur de paiement.

Énergie

Vos dépenses d’énergie dépendent largement du coût de l’électricité et du gaz dans votre région, de la taille de votre boutique et de vos consommations. En moyenne, voici l’ordre de grandeur des dépenses à prévoir :

  • Micro-entreprise : environ 900 € pour le gaz et 2 500 € pour l’électricité ;
  • Petite entreprise : environ 1 700 € pour le gaz et 4 500 € pour l’électricité.

Assurance

En général, les couvertures courantes comprennent la responsabilité de l’employeur, la responsabilité civile et l’assurance commerciale. Assurez-vous d’être en conformité avec la loi en ce qui concerne les assurance obligatoires et pensez à couvrir d’autres risques spécifiques, par exemple l’assurance des vitrines en verre, etc.

Marchandise

Lorsque vous prévoyez les coûts de démarrage pour votre entreprise, pensez aux coûts des marchandises, notamment :

  • Le coût d’achat des produits ;
  • Les coûts de stockage (qui peuvent inclure une dépense initiale et un coût mensuel)
  • Les accessoires de présentation de la marchandise (cintres, mannequins, étagères, vitrines, étiquetage, etc.) ?

Frais de personnel

Pour gérer efficacement votre boutique de détail, vous devrez peut-être embaucher des employés. Préparez votre budget pour :

  • Les salaires et éventuels avantages en nature ;
  • Les coûts de formation ;
  • La gestion du personnel (vous pouvez prévoir un logiciel de gestion des employés).

Marketing

Les détaillants négligent souvent les coûts de marketing lorsqu’ils établissent un budget pour l’ouverture d’un commerce. Parmi les coûts initiaux à prendre en compte, citons :

  • La conception d’un logo et d’un site web,
  • La conception et la production de cartes de visite ;
  • Les campagnes promotionnelles de lancement ;
  • La mise en place d’une stratégie de marketing adaptée à votre modèle de croissance.

Technologie

Pour gérer efficacement votre entreprise, vous devez investir dès le départ dans des outils technologiques appropriés. Vous devez notamment choisir un logiciel de caisse robuste et bien conçu. Si vous trouvez un logiciel de caisse spécialement conçu pour les détaillants, c’est encore mieux. Pensez aussi à investir dans un système de sécurité pour vous protéger contre le vol, le cambriolage ou autre.

Financer votre commerce de détail (emprunt, famille, amis, etc.)

Maintenant que vous savez combien coûte le lancement de votre boutique, vous pouvez passer au mode de financement. Il existe plusieurs méthodes pour financer une nouvelle entreprise. Voici quatre éléments à prendre en compte lorsque vous étudiez une offre de prêt :

  • Le montant total du remboursement ;
  • La complexité de la procédure et le délai de mise à disposition des fonds ;
  • Les facilités de remboursement ;
  • La réputation et la fiabilité du prêteur.

Prenez le temps de comparer les offres à votre disposition. De nombreux détaillants contractent un prêt aux petites entreprises pour lancer ou étendre leur activité.

Enregistrer votre entreprise de détaillant

Malheureusement, l’enregistrement de votre entreprise peut vous donner du fil à retordre. Tout d’abord, vous devez décider de sa structure (micro-entreprise, entreprise individuelle, société à responsabilité limitée, etc.).

En fonction de l’activité de votre entreprise, vous aurez besoin de licences, notamment pour :

  • La vente de nourriture ;
  • Le débit de boisson ;
  • L’installation d’une enseigne sur le trottoir ;
  • La diffusion de musique de fond ;
  • Etc.

Vous devriez envisager de consulter un avocat ou un conseiller fiscal pour connaître vos obligations et leurs conséquences financières.

Trouver un emplacement de votre boutique

Vous devez vous poser des questions importantes pour trouver le bon emplacement pour votre boutique.

  • Quelle est votre clientèle cible ? Avez-vous vraiment besoin d’une boutique physique ? Ou pouvez-vous travailler avec des détaillants en ligne établis - comme Etsy ou Amazon – ou créer votre propre e-commerce ?

  • Où trouver votre clientèle cible ? Vos clients potentiels habitent-ils dans un quartier spécifique ou font-ils leurs courses dans des endroits précis ? Si c’est le cas, pouvez-vous vous installer à proximité des lieux qu’ils fréquentent déjà ?

  • Qui sont vos concurrents dans cette région ? Analysez la concurrence dans la zone envisagée pour ouvrir votre boutique. Y a-t-il beaucoup de magasins concurrents à proximité ? Si c’est le cas, cela va-t-il aider votre entreprise ou lui nuire ?

  • De combien d’espace avez-vous besoin ? Rappelez-vous que la superficie en mètres carrés a un impact direct sur les coûts généraux de votre commerce de détail, alors définissez l’espace dont vous avez vraiment besoin en incluant :

    • Les zones d’exposition de la marchandise ;
    • Les cabines d’essayage ;
    • L’espace de stockage ;
    • La zone de back-office.

Démarrer un commerce de détail en ligne

Beaucoup de commerçants sont attirés vers la création d’une boutique de vente au détail en ligne. En effet, la vente traditionnelle en boutique physique semble en perte de vitesse, et le commerce en ligne peut paraître plus rentable.

Même si vous souhaitez ou avez besoin d’un point de vente physique, diversifier vos canaux de vente peut vous permettre d’augmenter vos ventes et ne pas perdre de clients au profit de vos concurrents.

De nos jours, les acheteurs apprécient la commodité de pouvoir acheter en ligne. La création d’une boutique en ligne est facile. Vous pouvez même créer une boutique en ligne Square gratuitement et sans compétences en codage.

Les avantages d’être un détaillant en ligne sont les suivants :

  • Vous serez toujours ouvert et ne manquerez pas de clients à cause des heures de fermeture ;

  • Votre boutique en ligne peut attirer les clients vers votre magasin physique ;

  • Les options de « clic and collect » et de livraison vous permettent d’atteindre un public plus large (voire mondial) ;

  • Vous pouvez proposer une gamme plus large de produits sans avoir à tout exposer ;

  • Vos frais généraux réduisent considérablement si vous n’avez pas de magasin physique ;

  • Vous pouvez bénéficier d’achats impulsifs, notamment sur les réseaux sociaux ;

  • Vous pouvez collecter des informations supplémentaires sur vos clients et adapter vos efforts marketing.

Choisir et gérer les fournisseurs de votre boutique de détail

Considérez la qualité des produits fournis par un fournisseur, ainsi que ses coûts et sa réputation. N’oubliez pas que cela affecte la façon dont vos clients perçoivent votre marque et donc vos revenus.

Voici comment sélectionner les meilleurs fournisseurs pour votre entreprise :

  • Établissez un budget fournisseur qui englobe les prix de gros de vos produits ainsi que les frais d’expédition et de livraison.

  • Demandez des échantillons à chaque fournisseur pour les comparer.

  • Renseignez-vous sur la réputation des vendeurs. Vous avez besoin d’un partenaire d’approvisionnement fiable. Posez un maximum de questions sur leur processus d’achat et de livraison.

  • Restez flexible et ne vous enfermez pas contractuellement avec un seul fournisseur. Lorsque vous rédigez un contrat avec le (ou les) fournisseur(s) que vous avez sélectionné(s), veillez à consulter un avocat.

Voici aussi quelques bonnes pratiques à mettre en œuvre avec vos fournisseurs :

  • Définissez clairement vos attentes ;
  • Communiquez vos besoins en matière de stock ;
  • Définissez des indicateurs de performance ;
  • En cas de problème, abordez le sujet immédiatement avec votre fournisseur.

Recevoir les paiements dans votre boutique

Si vous voulez gagner de l’argent, vous devez proposer des solutions fiables pour accepter les paiements. Pour faire votre choix, vérifiez si la solution de paiement permet de :

  • Accepter toutes les formes de paiement : en espèces, par carte avec ou sans contact, ou par paiement mobile (comme Apple Pay), à un tarif avantageux et sans frais cachés.

  • Traiter rapidement les paiements pour minimiser les temps de passage en caisse.

  • Protéger vos informations commerciales grâce à la conformité PCI.

  • Déposer rapidement l’argent sur votre compte.

L’idéal est d’intégrer le processeur de paiements à un logiciel de caisse pour gérer plus efficacement les opérations quotidiennes. Voici les caractéristiques à rechercher dans un logiciel de caisse pour détaillant :

  • Des rapports pour aider à faire des projections et à mieux comprendre les clients ;

  • Un suivi des fournisseurs et des commandes pour gérer efficacement vos fournisseurs ;

  • Un logiciel de gestion des stocks incluant des alertes automatiques ;

  • Un système de gestion multi-sites pour accéder aux informations de tous vos points de vente (physiques et en ligne) ;

  • Un logiciel de gestion du personnel ;

  • Différentes options matérielles pour collecter les paiements ;

  • De la flexibilité et des possibilités d’évolution.

Construire votre marque

Considérez ces trois étapes pour vous aider à construire votre marque.

Développez le positionnement de votre marque

Le positionnement de la marque décrit en quoi une marque est différente de ses concurrents et où (ou comment) elle se situe dans l’esprit des clients. Une fois que vous avez identifié le besoin du client, vous devez déterminer comment votre entreprise répond à ce besoin et en quoi elle se distingue de ses concurrents.

Même un petit magasin local a besoin d’une marque. Vous pouvez façonner votre marque à travers la signalisation, la boutique, les produits proposés, le personnel, l’expérience proposée, etc. Vous pouvez opter pour une image fiable et digne de confiance ou pour une image tendance et novatrice.

Élaborez une stratégie de communication cohérente

Votre marque doit infuser tous les niveaux de votre entreprise, via les mots et le visuel. Elle doit inspirer toutes vos activités, de la formation de vos employés à la façon dont vous parlez à vos clients et au ton de vos emails. Votre marque doit être communiquée à travers votre décoration, votre site web, vos réseaux sociaux, etc.

Commercialisez votre marque

Il vous reste maintenant à faire connaître votre marque et à fidéliser votre clientèle. Là encore, vous devez vous concentrer sur vos clients pour délivrer un message qui leur parle. De nombreux canaux sont à votre disposition :

  • La publicité payantes ;
  • Les communiqués de presse à transmettre à différents médias ;
  • Les réseaux sociaux axés sur le visuel comme Instagram ;
  • Les autres réseaux sociaux comme Facebook et Twitter .