Business glossaire

Qu’est-ce qu’un amortissement ?

L’amortissement est un terme comptable relatif aux immobilisations corporelles et incorporelles (mais non aux immobilisations financières), ces biens qui servent à l’activité de l’entreprise de manière durable. Parmi eux, l’amortissement ne concerne que ceux dont la durée d’utilisation est de plus d’un an et dont la valeur est supérieure ou égale à 500 euros (hors taxes).

En fait, d’un point de vue comptable, l’amortissement constate la perte de valeur des immobilisations d’une entreprise au fil des années, une dépréciation due au temps et/ou à l’usage.
Ce terme est lié à celui de dotation aux amortissements, le montant de cette dépréciation qui est évaluée à chaque exercice comptable. Ce montant apparaît dans le compte de résultat, parmi les charges de l’entreprise.

En fait, le document intitulé tableau des amortissements indique, à chaque exercice comptable, la dotation aux amortissements et la valeur du bien. Sa valeur nette comptable doit être égale à zéro à la fin de la durée d’amortissement.

Exemple d’amortissement

Imaginons que vous achetez un ordinateur portable d’une valeur de 1499 euros pour travailler en tant que graphiste indépendant. Sa valeur à l’achat, en 2022, ne sera plus la même en 2023 ; elle sera encore inférieure en 2024 et ainsi de suite au fur et à mesure des années, jusqu’à ce qu’il soit hors d’état d’usage. Ou pas tout à fait puisque la durée d’amortissement d’un ordinateur est fixée à 3 ans. Quoi qu’il en soit, l’amortissement permet de prendre en compte la perte de l’entreprise due à cette dépréciation du matériel qu’elle possède.

Quelles sont les immobilisations amortissables ?

Les immobilisations incorporelles amortissables sur 5 ans sont :

  • les frais d’établissement, versés lors de la création d’une société,
  • les frais de recherche et développement,
  • les droits et les licences.

Les immobilisations corporelles amortissables sont :

  • les constructions (20 à 50 ans),
  • les installations techniques (5 à 10 ans),
  • l’outillage (5 à 10 ans),
  • les agencements et aménagements (10 à 20 ans selon les biens immobiliers concernés),
  • le matériel de transport (4 à 5 ans),
  • le mobilier et le matériel de bureau (5 à 10 ans),
  • le matériel informatique (3 ans).

Outre les immobilisations financières, les opérations non-amortissables sont les fonds de commerce, le droit au bail, les terrains ou encore les œuvres d’art et les immobilisations en cours.
Bien que les durées soient définies telles qu’indiquées ci-dessus, il est possible, dans certains cas, d’amortir des immobilisations sur des périodes plus courtes :

  • l’amortissement accéléré est possible si la durée effective d’utilisation d’une immobilisation est inférieure à la durée habituelle (dans le cas d’une utilisation intensive par exemple, comme si un véhicule destiné à des déplacements occasionnels est utilisé pour des transports quotidiens).

  • l’amortissement exceptionnel est accordé par l’administration afin de favoriser les investissements et le développement. Il est, par exemple, possible d’en faire la demande en cas de mise aux normes de biens immobiliers ou d’acquisition de matériels destinés à réaliser des économies d’énergie.

Quelles sont les méthodes d’amortissement ?

Il existe deux méthodes principales d’amortissement :

  • l’amortissement linéaire consiste à appliquer une dotation aux amortissements égale lors de chaque exercice, durant la durée d’amortissement. Par exemple, un véhicule amorti sur 5 ans générera, chaque année, une dotation aux amortissements de 20 % de sa valeur d’achat (5 x 20 % = 100 %).

  • l’amortissement dégressif consiste à appliquer une dotation aux amortissements plus importante durant les premières années, puis moins importante au fil du temps, à condition que la durée d’usage soit supérieure à 3 ans, et selon un coefficient fixé par un décret officiel (selon l’article 39A du Code Général des Impôts).

Découvrez comment Square peut vous aider, au quotidien, dans votre comptabilité.

Découvrez comment Square peut vous aider à gérer votre entreprise.

Logiciel de facturation

Square Factures est un logiciel de facturation gratuit et tout-en-un qui aide avec le traitement des demandes des entreprises, le suivi et la gestion de leurs factures, de leurs devis et de leurs paiements à partir d’un seul endroit.

Boutique en ligne gratuite

Avec Square en ligne, vous pouvez transformer n’importe quelle entreprise en un commerce en ligne avec une boutique en ligne gratuite. Créez une boutique en ligne gratuite qui se synchronise avec votre inventaire et vos médias sociaux.

TPE mobile

Square Reader vous permet d’accepter les cartes de crédit, les cartes sans contact, Apple Pay et Google Pay n’importe où. Connectez-vous sans fil, acceptez rapidement les paiements et recevez vos paiements rapidement.